Poêle à bois, poêle à granulés, insert, cheminée... quels sont les avantages et les inconvénients de chaque type d'appareil ? Pour vous aider dans votre sélection, nous avons regroupé les caractéristiques principales pour chaque type d’appareil, qui vous permettront de cibler plus facilement celui qui vous correspond.

Le foyer fermé à bûches ou à granulés

Ses avantages :

  • Capacité de chauffe nettement plus conséquente qu’un foyer ouvert
  • Consommation de bois réduite et combustion plus longue
  • Rendement optimisé jusqu’à 80% pour les appareils les plus performants
  • Présence de la vitre : pas de dégagement de fumées, de poussières et d’escarbilles et sécurité renforcée devant le foyer
  • Répartition de la chaleur par convection et rayonnement, permettant une diffusion optimale
  • Possibilité d’installer un système de récupération de chaleur
  • Personnalisation possible avec un cadre de cheminée design
  • Compatible avec bois bûches et granulés

Ses inconvénients :

  • Travaux à réaliser dans le cadre du remplacement d’une cheminée existante
  • Plutôt adapté aux pièces de surface moyenne à grande
  • Réassort régulier en combustible pour les foyers à bûches
  • Entretien régulier de la vitre pour éviter l’encrassement
  • Coût d’installation

Le foyer ouvert

Ses avantages :

  • Plaisir de la vue de la flamme et de l’odeur du bois qui brûle : idéal pour passer un bon moment au coin du feu en famille ou entre amis
  • Modèles adaptés à tous les styles (contemporain et classique)
  • Adapté à tous types de budgets

Ses inconvénients :

  • Rendement très faible (10 à 15%) 
  • Ne peut être considéré comme un moyen de chauffage efficace
  • Consommation de bois importante et alimentation à gérer très régulièrement
  • Risque de projections d’escarbilles et de salissures avec les poussières

L’insert

Ses avantages :

  • Coût d’installation limité : la structure de la cheminée est déjà existante
  • Véritable élément de rénovation pour la pièce de vie
  • Source de chauffage saine, économique et écologique
  • Rendement optimisé : de 70 à 80%
  • Consommation de bois réduite et combustion plus longue
  • Sécurité et propreté assurées avec la vitre (pas de projection ou de rejet de fumées)
  • Personnalisation possible avec un cadre de cheminée design
  • Compatible avec bûches et granulés

Ses inconvénients :

  • Entretien régulier de la vitre pour éviter l’encrassement
  • Plaisir visuel réduit par rapport à une cheminée à foyer ouvert
  • Moyen de chauffage limité à la pièce dans laquelle il se trouve

Le poêle à bûches

Ses avantages :

  • Véritable source de chauffage pour un investissement modéré
  • Rendement allant de 50 à 80% selon les modèles
  • Energie renouvelable plus économique que le gaz, l’électricité ou le fioul et éligible au crédit d’impôt
  • Peu d’émissions polluantes
  • Moins encombrant qu’une cheminée
  • Un vaste choix de modèles et de design, dans une large fourchette de prix
  • Facile et rapide à installer pour le professionnel
  • Possibilité d’utiliser des bûches compressées pour éviter les poussières

Ses inconvénients :

  • Espace de stockage nécessaire pour les bûches dans un environnement sec et à l’abri des intempéries
  • Autonomie limitée, dépendante de l’approvisionnement régulier en bûches
  • Vision du feu réduite par rapport aux foyers ouverts et fermés
  • Rayonnement de chaleur limité à la pièce de vie
  • Espace de sécurité à prévoir autour de l’appareil
  • Entretien régulier obligatoire pour conserver un niveau de température optimal dans la pièce

Le poêle à granulés

Ses avantages :

  • Granulé : combustible très écologique et facile à utiliser
  • Très bon rendement de l’appareil (minimum 80%)
  • Autonome : système d’approvisionnement automatique et programmation (du démarrage et de la température) possible
  • Chargement du réservoir tous les 2 à 3 jours selon la fréquence d’utilisation de l’appareil
  • Facile à entretenir : peu de cendres et cendrier intégré dans l’appareil
  • Agréable à utiliser : peu de fumées et régulation aisée de la température

Ses inconvénients :

  • Dépendance de l’énergie électrique
  • Nuisances sonores émises par le moteur de propulsion de chaleur (de moins en moins le cas sur les nouveaux appareils)
  • Nécessité de bien choisir le professionnel pour le réglage et le service après-vente si besoin
  • Granulé : combustible plus cher que le bois bûche
  • Appareil moins esthétique et plus onéreux que le poêle à bûche

Le poêle de masse à bûches

Ses avantages :

  • Accumulateur de chaleur : l’appareil récupère la chaleur et la restitue durant plusieurs heures grâce à son système par inertie, c’est-à-dire la capacité d’un matériau à stocker de la chaleur et à la restituer autour de lui
  • Chaleur longue et diffuse : une seule flambée journalière suffit pour chauffer l’habitation
  • Rendement très élevé pouvant atteindre 90%
  • Economique en bois (grâce à l’optimisation de la combustion) et écologique
  • Des usages parallèles : le poêle de masse peut intégrer un four à pain, une cuisinière, etc.
  • Idéal pour les constructions neuves : l’installation d’un poêle de masse demande une certaine organisation des pièces à chauffer (grands espaces ouverts pour faire circuler la chaleur) et un plancher solide. L’insertion de cet appareil dans le cadre d’une construction neuve permet de lui créer la place idéale au moment de la construction.

Ses inconvénients :

  • Le temps de chauffe : sa masse importante demande un délai plus conséquent avant de ressentir les effets de chaleur.
  • Le poids : le poêle de masse est plus lourd que les autres poêles. Il est nécessaire de veiller à ce que le plancher supporte la charge.
  • La taille : volumineux, il ne peut convenir aux petits espaces. Bien placé, il peut cependant trouver toute sa place dans la pièce, à condition de prévoir un emplacement pour les bûches.
  • Le prix : plus onéreux que les poêles à bûches ou à granulés, le budget minimum à prévoir est d’environ 4000 €, hors pose et pièces techniques de raccordement.

Le poêle bouilleur

Ses avantages :

  • Econome : utilisé en parallèle d’une autre énergie, il n’est pas consommateur de combustibles
  • Utilisable pour chauffer plusieurs pièces : grâce au système de l’échangeur poêle/eau, il permet la circulation d’eau chaude dans les radiants
  • Rendement important supérieur à 80%
  • Intéressant dans le cadre d’une rénovation : investissement moins important qu’une chaudière

Ses inconvénients :

  • Adapté uniquement aux habitations disposant d’un système hydraulique
  • Faible autonomie (quelques jours)
  • Solution coûteuse en fonction de l’appareil choisi

La chaudière à bois

Ses avantages :

  • Economique : l’utilisation de bois ou de granulés est moins onéreuse que les autres énergies (gaz, fioul)
  • Très bon rendement
  • Très peu polluant
  • Automatisation dans l’utilisation

Ses inconvénients :

  • Coût de l’achat et de l’installation
  • Volume nécessaire pour le stockage du combustible (stères de bois ou silo à granulés)
  • Faible autonomie pour les chaudières à bûches : réapprovisionnement régulier tous les 2-3 jours