Performant le chauffage au bois ? Oui, c’est une des caractéristiques intrinsèques du combustible bois : il renferme de l’énergie qui est libérée lentement lors de sa combustion. Cette énergie est d’autant mieux exploitée que les fabricants ont développé des appareils à haut rendement. Mais la marque de l’appareil ne fait pas tout, celui-ci doit être posé par un professionnel. L’entretien du poêle à granulés, à bois, ou de l’insert est également important, aussi, mieux vaut-il souscrire un contrat d’entretien. Les combustibles, bûches ou granulés, doivent impérativement respecter un taux d’humidité faible pour garantir le bon fonctionnement du poêle ou du foyer.

 

Une nouvelle génération d’appareils à haut rendement et labellisés Flamme Verte

Prêt à investir dans une solution de chauffage au bois ? Soyez rassuré, les fabricants d’appareils ont développé ces dernières années une offre de poêles à bois, à granulés ou de foyers fermés ou inserts qui atteignent des niveaux de rendement élevés. De toute évidence, face à ce choix, vous trouverez un appareil qui vous satisfera pleinement. Car c’est bien cela qui compte dans votre future installation, trouver la solution qui remplisse votre cahier des charges et qui vous permette d’alléger votre facture de chauffage.

C’est le rôle de l’Expert Chaleur Bois que d’étudier vos attentes en considérant le mode d’utilisation et l’emplacement de l’appareil, le volume à chauffer ainsi que le niveau d’isolation de l’habitat. Ces besoins vont déterminer un dimensionnement optimal de l’appareil, c’est-à-dire sa puissance exprimée en kW. Choisir la puissance adaptée à ces besoins contribue à l’optimisation du rendement. Avec des rendements pouvant aller jusqu’à 85%, les appareils de chauffage au bois, exception faite de la cheminée à foyer ouvert, vous garantissent un rendement optimal.

A l’achat, vérifiez que l’appareil que vous souhaitez acquérir remplit les principaux indicateurs de performance : rendement, émission de particules, émission de CO². Dans l’idéal, choisissez un poêle ou un insert labellisé label Flamme Verte, avec un niveau 5* a minima. C’est en effet le seul label du chauffage au bois qui permette d’apprécier la qualité des poêles ou inserts à bois. Plus de 95 marques sont labellisées parmi la multitude d’appareils potentiels sur le marché du poêle et de la cheminée.

Sans oublier que la labellisation Flamme Verte fait partie des différents critères d’éligibilité au crédit d’impôt de 30% sur les travaux d’installation, alors renseignez-vous !

 

La qualité des combustibles

Etre équipé de l’appareil le plus performant ne vous dispense pas de faire usage d’un bon combustible. Qu’on parle de bûches ou de granulés, la qualité du combustible choisi est prépondérante, elle influe sur le niveau de performance du chauffage. Inutile de préciser qu’on ne brûle que du bois de chauffage dans son poêle ou sa cheminée, le bois de récupération, les imprimés publicitaires, ou tout autre produit… n’ont pas leur place dans votre appareil.

Un bon bois de chauffage doit absolument être sec, son taux d’humidité ne doit pas dépasser les 20% afin de garantir une combustion optimale et éviter tout risque d’encrassement qui viendrait compliquer le fonctionnement et l’entretien du poêle à granulés, à bois, ou de l’insert. Il est donc capital de bien choisir le professionnel auprès duquel vous achetez vos bûches en vous renseignant sur leur taux d’humidité. Prévoir un temps de séchage suffisant dans un lieu extérieur aéré et protégé de la pluie si le taux est supérieur à celui requis. Le label NF Bois de chauffage, marque de qualité de fabricants délivrée par l’Afnor, garantit la qualité du combustible bois : choix des essences, respect du taux d’humidité et de la quantité livrée. Très peu de bois étant labellisés, choisissez toujours pour un bois sec avec un taux d’humidité inférieur à 20%.

Même remarque pour le granulé ou pellet, combustible issu du compactage de sciures de bois, dont les propriétés calorifiques dépendent de leur qualité de fabrication et de leur taux d’humidité. Les fabricants de poêles ou chaudières à granulés préconisent l’utilisation de granulés certifiés (certifications NF granulés biocombustibles, DINplus ou ENplus) et engagent leur « garantie constructeur » si et seulement si le granulé utilisé dans l’appareil est certifié.

Ne négligez pas ces recommandations, la performance de votre appareil et la durée de vie du conduit de fumée dépendent largement du choix d’un combustible de qualité. Et l’entretien du poêle à granulés, à bois, ou de l’insert en sera grandement facilité.

 

Une pose réglementaire effectuée par un spécialiste

La performance d’un appareil se mesure par ses qualités intrinsèques (marque, modèle, caractéristiques) mais aucun appareil ne fonctionnera correctement s’il n’est pas mis en œuvre selon les normes de sécurité en vigueur.

L’installation de l’appareil est stratégique, elle conditionne à la fois le bon fonctionnement de l’appareil, sa durée dans le temps et, point important, la sécurité des personnes et des biens dans l’habitat. La pose d’un poêle ou d’une cheminée ne s’improvise pas, elle doit être effectuée par un installateur conseil formé à la réglementation. Le professionnel aura, en amont du projet, étudié vos besoins afin de vous proposer l’appareil idéal pour l’utilisation que vous en ferez. Il aura également fait le choix de mettre en œuvre des solutions techniques de raccordement d’appareil qualitatives et fiables dans un environnement qu’il aura diagnostiqué avec précision. C’est là tout le savoir-faire d’un Expert Chaleur Bois !

 

Un entretien régulier

L’entretien du poêle à granulés, à bois, ou de l’insert doit être effectué régulièrement afin d’assurer une bonne combustion, de bénéficier d’une sécurité permanente et d’en préserver la durée de vie.  On peut distinguer :

- Les opérations d’entretien à faire soi-même : décendrage, nettoyage régulier de la vitre, dépoussiérage des grilles de circulation d’air, vérification de l’état des joints et mécanismes et enfin nettoyage de l’extérieur de l’appareil (façade, parois, faces latérales et dessus).

- Les opérations d’entretien réalisées par un professionnel du chauffage au bois. En 1er lieu, un contrôle complet de l’installation doit être effectué annuellement par un professionnel. Communément appelé « contrat d’entretien », il se matérialise par un contrat signé avec l’installateur qui viendra vérifier la totalité de l’installation à la fin de la saison de chauffe. Ce contrôle peut être couplé avec le 2ème type d’entretien : le ramonage. Réalisé par un professionnel déclaré, il est obligatoire et doit être effectué deux fois par an, entre mai et septembre avant la saison de chauffe puis en janvier et février en fin de saison hivernale.

L’entretien de son poêle à granulés, à bois, de son insert ou de sa cheminée permet d’optimiser la combustion dans son appareil et donc le rendement et la performance de ce mode de chauffage.