Partager cette page

Vous envisagez la solution du chauffage au bois, mais ne savez pas comment choisir le poêle à bois qui saura correspondre à vos attentes ? Les Experts Chaleur Bois sont là pour vous guider ! Voici les cinq critères auxquels se fier pour choisir le meilleur poêle à bois.

Les 5 critères à évaluer : 

  1. Design
  2. Matériaux
  3. Usage
  4. Rendement et puissance
  5. Prix

Poêle à bois Focus installé à La Rouquette dans l'Aveyron par L'univers du feu à Villefranche-de-Rouergue (12)

1. Le design

Le design de votre poêle à bois est un critère très personnel, tout dépend de vos goûts en matière de déco ! C’est en effet un véritable atout décoration à part entière pour votre pièce de vie. Des modèles les plus traditionnels aux plus contemporains, vous trouverez tous les styles de poêles à bois. A vous de trouver l’appareil qui s’accordera parfaitement à votre intérieur !

2. Le matériau du poêle

Les poêles à bois peuvent être en fonte, en acier ou en acier recouvert d’un habillage. Chacun de ces matériau offre des caractéristiques intéressantes : 

  • Le poêle à bois en fonte est le modèle le plus traditionnel (c’est notamment celui qu’on retrouve habituellement dans les vieilles demeures de campagne). La fonte revient à la mode. Vous trouverez des modèles de poêles à bois en fonte très design. Ce matériau offre une belle inertie : il retient et restitue la chaleur de manière très efficace ; par contre, il monte lentement en température. Attention, les poêles à bois en fonte sont très lourds. Assurez-vous que votre plancher peut accueillir un tel poids.

  • Le poêle à bois en acier est souvent plus travaillé : l’acier offre en effet davantage de possibilités de finitions. C’est le matériau le plus utilisé dans la fabrication des poêles à bois. Son coût abordable séduit nombre de consommateurs. Autre atout : il fait rapidement monter la température du poêle à bois (mais il retient la chaleur moins longtemps qu’un poêle à bois en fonte). Enfin, il est plus léger que la fonte et peut donc être installé dans une pièce à l’étage. 

  • Le poêle en acier avec un habillage : un poêle en acier peut être habillé avec des matériaux traditionnellement utilisés pour les fourneaux et fours, tels que la brique, la faïence, la terre cuite ou la pierre ollaire. Ces matériaux augmentent les performances thermiques du poêle en emmagasinant la chaleur et en la restituant pendant plusieurs heures. Ils offrent en plus une multitude de styles possibles !

3. L'usage

Des cinq critères listés dans cet article, celui-ci est certainement le plus important. En effet, pour bien choisir votre poêle à bois il vous faut définir précisément vos besoins en terme de chauffage :

  • Si vous souhaitez chauffer l’intégralité de votre habitation au bois énergie, vous allez avoir besoin d’un appareil dimensionné pour servir de chauffage principal. Il vous faudra un poêle à bois avec un fort rendement.

  • En revanche, si vous chauffez déjà votre habitation avec une autre énergie que le bois, et que vous souhaitez utiliser votre poêle à bois en complément seulement, vous vous orienterez vers d’autres modèles de poêle à bois, peut-être un peu moins puissants mais qui rempliront parfaitement leur tâche de chauffage d’appoint

4. Le rendement et la puissance

Le rendement énergétique équivaut au lien entre l’énergie qu’un appareil de chauffage au bois produit et celle qu’il consomme. Par conséquent, si le rendement d’un poêle à bois est élevé, sa consommation énergétique sera moindre.

Les poêles à bois au fort rendement sont labellisés Flamme Verte. Ce label vise à promouvoir l’utilisation d’appareils de chauffage au bois particulièrement performants. Les fabricants des poêles à bois labellisés Flamme Verte respectent une charte de qualité en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes. Ce label ouvre en prime le droit à MaPrimeRénov’ pour les propriétaires occupants ayant des revenus modestes et très modestes ou à un crédit d'impôt forfaitaire pour les foyers aux revenus intermédiaires, qui est le bienvenu pour alléger votre achat. 

Il est possible d’ajuster la puissance du poêle selon la pièce que vous chauffez, ce en suivant plusieurs critères :

  • La situation géographique de votre habitation

  • L’isolation de votre habitation

  • Le volume et la superficie à chauffer

Vous pouvez aussi choisir le mode de diffusion de la chaleur émise par l’appareil, en fonction de votre habitation : 

  • Le mode de diffusion par convection à chaleur non stockée, diffusée immédiatement,

  • Le mode de diffusion par accumulation de chaleur, soit une à deux flambées par jour pour une chaleur restituée pendant plusieurs heures.

5. Le prix 

Le prix d’un poêle à bois est très variable en fonction du modèle et de la marque. Nous pouvons cependant vous donner une fourchette de prix : comptez 1 000 € pour les appareils dits entrée de gamme, 3 000 € ou plus pour les appareils haut de gamme. Ajoutez à cela :

  • le prix des fournitures : selon la configuration de l’installation (la présence d’un conduit de fumée ou non par exemple), le prix des fournitures varie entre 500 € et 3 000 €.

  • le coût de la main d’œuvre : là encore, le prix dépend bien sûr de la complexité et de l’ampleur des travaux à réaliser. Le budget main d’œuvre est souvent compris entre 500 € et 2 000 €.

Installer un appareil de chauffage au bois chez vous vous ouvre l’accès à des aides financières, pour vous aider à mener à bien votre projet. Il y existe notamment :

  • MaPrimeRénov’ : une prime pour aider les ménages propriétaires aux revenus modestes à très modestes à réaliser des travaux d’amélioration énergétique dans leur logement datant de plus de deux ans. Son montant est fixé en fonction du type de travaux, des économies d’énergie réalisables et des revenus du foyer. Le dispositif permet par exemple de bénéficier d’une aide de 2 500 € à 3 000 € pour les poêles à granulés, de 2 000 à 2 500 € pour les poêles à bûches et de 1 200 à 2 000 € pour les foyers fermés et inserts à bûches ou à granulés.

  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) pour les ménages aux revenus intermédiaires uniquement. Il permet de bénéficier de 1 500 € pour l’installation d’un poêle à granulés, de 1 000 € pour les poêles à bûches et de 600 € pour les foyers fermés ou inserts à bûches ou à granulés. Ce crédit d’impôt perdure en 2020, mais sera transformé en prime à partir de 2021.

  • L’Éco-Prêt à taux zéro (Éco-PTZ) qui permet aux propriétaires occupants ou bailleurs d’un logement de bénéficier d’un prêt sur dix ans à taux zéro, à hauteur de 30 000 € maximum. Cette aide est destinée au financement des travaux de rénovation énergétique de l’habitat, dont l’installation d’un poêle ou d’une cheminée.

  • Le taux de TVA réduit à 5,5 %, qui s’applique sur l’achat de l’appareil et des fournitures, ainsi que sur le coût de la main-d’œuvre, dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Seuls sont concernés les logements achevés depuis plus de deux ans.

  • Le programme “Habiter Mieux Sérénité” de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) destiné aux propriétaires occupants, dont le financement est proportionnel au montant des travaux envisagés. Cette aide concerne tous les travaux importants permettant un gain énergétique d’au moins 25 % dans les logements anciens. Le montant de cette aide de l’ANAH dépend des ressources du ménage.

Il existe également d’autres dispositifs tels que :

  • Les aides des fournisseurs d’énergie

  • Le chèque énergie

  • Les aides des collectivités locales

  • Les aides d’Action Logement

Pour choisir le meilleur poêle à bois, le mieux reste de discuter de vos besoins de chauffage, de vos attentes en termes d’utilisation et de vos goûts en matière de décoration avec un professionnel du chauffage au bois.

Partager cette page

Les réalisations de nos Experts source d’inspiration pour votre intérieur

Trouvez un expert près de chez vous