Partager cette page
Bénéficier d’un crédit d’impôt pour votre poêle à bois, ou à granulés ou votre cheminée, comme d’un taux de TVA réduit à 5,5%, c’est possible ! Il existe de nombreuses aides financières qui contribuent à la réduction de la facture de l’installation de votre appareil et de prétendre ainsi à un retour sur investissement relativement rapide.

Que ces coups de pouce soient proposés par l’Etat ou le résultat d’initiatives locales, ils sont là pour vous inciter à mener votre projet en réduisant vos impôts ou votre facture globale. Zoom sur les différentes aides en vigueur :

MaPrimeRénov’ : une prime pour les foyers aux revenus modestes et très modestes

Lancée en janvier 2020, MaPrimeRénov’ remplace le CITE (le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique en vigueur depuis 2014) pour les revenus modestes et très modestes. A travers cette prime, l’État souhaite encourager les ménages, et en particulier les plus modestes, à améliorer les performances énergétiques de leur logement. Grâce à MaPrimeRénov’, il est plus facile et abordable d’investir dans des équipements énergétiques durables, tels qu’un poêle, une cheminée, un insert ou une chaudière à bois.

Qui peut en bénéficier ?

MaPrimeRénov’ est destinée uniquement aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes et très modestes. Les foyers aux revenus intermédiaires ont toujours accès au CITE en 2020, qui se transformera pour eux aussi en prime à partir de 2021. En revanche, les revenus aisés ne peuvent bénéficier d’aucun des deux dispositifs. Ils ont néanmoins la possibilité de demander d’autres aides telles que le “Coup de pouce Chauffage”.

Pour savoir si vous êtes éligible à MaPrimeRénov’, nous vous invitons à consulter les plafonds de revenus éligibles sur cette page.

Quels travaux sont concernés ?

MaPrimeRénov’ est réservée aux dépenses liées à l’achat et à la pose de certains équipements énergétique durables. Les poêles à bois ou à granulés, les inserts, les foyers fermés et les chaudières à bûches ou à granulés sont donc concernés par le dispositif. À quelques conditions néanmoins : pour être éligible à cette prime, un appareil doit respecter des critères de performance (le label Flamme Verte 7 étoiles) et être installé par une entreprise ou un professionnel qualifié(e) RGE Qualibois.

Le montant de la prime varie en fonction du type de travaux, des économies d’énergie réalisables et est ajusté aux revenus du ménage.

Comment ça marche ?

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, vous devez respecter un certain nombre de critères :

  • Vous devez être propriétaire, localisé en France (métropolitaine ou outre-mer) et avoir des revenus modestes voire très modestes (conformément aux plafonds de revenus fixés par l’Etat).
  • Vos travaux doivent être faits dans votre logement principal. La construction de celui-ci doit être achevée depuis plus de deux ans.

Si vous respectez ces conditions d’obtention, vous pouvez faire une demande d’aide sur MaPrimeRénov’. La demande doit être faite en amont des travaux, en transmettant le devis d’un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sur le site du dispositif. Vous trouverez le détail de la procédure ici.

La prime vous sera versée à la fin des travaux.

MaPrimeRénov’ est-elle cumulable avec d’autres aides ?

Oui, pour un même équipement, vous pouvez cumuler MaPrimeRénov’ avec d’autres aides financières à la rénovation énergétique (Éco-PTZ, aides des fournisseurs d’énergie et aides des collectivités locales, mais pas avec avec le programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH).

Pour connaître tous les détails de MaPrimeRénov’, nous vous invitons à consulter notre page dédiée à ce dispositif.

Le CITE : un crédit d’impôt pour les foyers aux revenus intermédiaires

En vigueur depuis le 1er septembre 2014, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) a pour objectif de financer des travaux qui visent à réduire la consommation énergétique (installation d'appareils de chauffage au bois, isolation thermique,…).

De 2015 à 2019, il permettait de déduire 30 % du montant de l’équipement de l’installation de chauffage au bois, hors main d’œuvre. C’est dorénavant un crédit d’impôt forfaitaire, fixé à :

  • 1 500 € pour l’installation d’un poêle à granulés,
  • 1 000 € pour l’installation d’un poêle à bûches,
  • 600 € pour l’installation d’un foyer fermé ou insert à bûches ou à granulés.

Il a en effet évolué depuis le 1er janvier 2020. Il ne s’adresse plus qu’aux foyers aux revenus intermédiaires. Les foyers aux revenus modestes et très modestes bénéficient maintenant du dispositif MaPrimeRénov’. A partir du 1er janvier 2021, ce dernier sera étendu aux foyers aux revenus intermédiaires, et le CITE disparaîtra.

Pour en savoir plus sur le CITE, rendez-vous sur cette page.

Le taux de TVA sur poêle à bois, poêle à granulés, ou cheminée, réduit à 5,5 %

Lorsque vous décidez de recourir à un professionnel pour réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement, comme l’installation (fourniture et pose) d’un poêle à bois par exemple, c’est le taux de TVA réduit de 5,5 % qui s'applique.

Ce logement peut constituer soit votre résidence principale, soit votre résidence secondaire ou votre logement locatif et doit être achevé depuis plus de 2 ans.

Ce taux de TVA sur poêle à bois, poêle à granulés, ou cheminée, réduit à 5,5 % s’applique à la fois :

  • sur l’achat du matériel nécessaire à l’installation de l’appareil et éligible au CITE ou à MaPrimeRénov’, à savoir l’appareil en lui-même (poêle à bois, à granulés, d’une cheminée ou insert) mais aussi la totalité de l’équipement technique : conduits de fumée et de raccordement, grilles d’arrivée d’air frais, systèmes de diffusion et distribution d’air chaud, protections murales ou plaques de sol, …
  • sur la prestation de main d’œuvre effectuée par l’installateur.

Tout savoir sur la TVA à taux réduit.

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

Mis en place par le Ministère de l’Ecologie et du Développement durable et de l’Energie, il a pour vocation de financer les travaux d’économie d’énergie et les éventuels frais induits par ces travaux afin de rendre le logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre.

Concrètement, l’éco-PTZ permet aux propriétaires, qui habitent leur logement (occupants) ou le proposent à la location (bailleurs), de bénéficier, d’un prêt à taux zéro sur 10 ans. Ce prêt, comme son nom l’indique, est remboursable sans intérêt bancaire et s’élève à 30 000 € maximum pour financer les travaux de rénovation énergétique de l’habitat concerné. Il peut financer un bouquet de travaux ou une action seule.

L’éco-prêt à taux zéro est ouvert à tous et est cumulable avec MaPrimeRénov’, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, les aides de l’ANAH, les aides des collectivités locales...

À compter de l’émission de l’offre de prêt, l’emprunteur a 3 ans pour réaliser les travaux en question et devra fournir les justificatifs à la banque prêteuse dans ce délai.

Pour être financés par ce prêt, ces travaux doivent impérativement être réalisés par des entreprises certifiées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Toutes les informations utiles sur l’éco-PTZ.

"Habiter Mieux Sérénité" de l’ANAH

L’ANAH (Agence Nationale pour l’amélioration de l’Habitat) peut subventionner tous les travaux importants permettant un gain énergétique d’au moins 25 %, notamment pour les personnes aux revenus les plus modestes.

Cette aide constitue une incitation à installer un poêle à bois ou à granulés dans des logements anciens. Elle s'adresse aussi bien aux propriétaires qui louent ou occupent leur logement. Ses conditions d’obtention sont liées aux ressources du ou des bénéficiaires. Elle peut parfois atteindre jusqu’à 50 % du prix de l’équipement.

Quels sont les principaux critères d’éligibilité de cette subvention ?

Cette aide est accordée aux ménages ayant des revenus modestes voire très modestes.

  • Le logement doit dater d’au moins 15 ans et constituer la résidence principale de l’occupant.
  • Le propriétaire doit s’engager à habiter son logement faisant l'objet de travaux pendant une durée de 6 ans.
  • Les travaux doivent être réalisés par des professionnels.
  • Le montant minimum des travaux à réaliser doit être de 1 500 € hors taxes, sauf pour la catégorie des ménages très modestes pour laquelle aucun seuil n'est exigé.
  • L’éco-subvention ANAH est cumulable avec d’autres aides comme l’éco-prêt à taux zéro ou d’autres subventions locales attribuées par des collectivités locales.

En savoir plus sur les subventions de l’ANAH.

Les aides des collectivités territoriales

Certaines communes, départements ou régions s’engagent en faveur de la rénovation énergétique et proposent des subventions qui aident au financement de l’achat d’un appareil de chauffage au bois et des travaux associés à sa pose et qui viennent s’ajouter à MaPrimeRénov’, au crédit d’impôt sur poêle à bois, poêle à granulés, ou cheminée, et à tous les autres avantages.

Renseignez-vous, ces aides financières peuvent vous aider à faire baisser considérablement la facture de votre projet d’installation de poêle ou de cheminée. Elles peuvent parfois se cumuler aux autres aides proposées.

Partager cette page